MMA

Conquérir le trône : L'édition de Johnny Eblen au pire camp de ma vie

Le cauchemar de Johnny Eblen : Retour sur son pire camp d'entraînement
Conquérir le trône : L'édition de Johnny Eblen au pire camp de ma vie
Conquérir le trône : L'édition de Johnny Eblen au pire camp de ma vie
Partager :

Les combattants de MMA révèlent leurs pires camps d'entraînement dans cette nouvelle série

La plupart des combattants de Mixed Martial Arts (MMA) ou de sports de combat en général vous le diront : le combat est la partie facile. C'est tout le processus pour arriver jusqu'au combat qui est le plus difficile. Les camps d'entraînement sont intenses et éprouvants, sans parler des blessures, des problèmes de santé, des problèmes familiaux, des décès ou même des dettes auxquelles les combattants peuvent être confrontés pour financer leur entraînement.

Dans cette nouvelle série exclusive pour MMAmania.com, les combattants de MMA témoignent de leurs pires camps d'entraînement et révèlent comment ils ont réussi à les surmonter. Nous commençons avec le champion poids moyen de Bellator MMA, Johnny Eblen, qui va affronter Impa Kasanganay, champion des poids mi-lourds de la Professional Fighters League (PFL), qui descend en catégorie des 185 livres pour un combat spécial « Champion contre Champion » cet après-midi (samedi 24 février 2024), à la Kingdom Arena de Riyad, en Arabie Saoudite.

Eblen évoque son pire camp d'entraînement : « Mon pire camp, c'était probablement celui où je me préparais pour affronter Anatoly Tokov. J'ai cassé mon petit orteil à un peu plus d'une semaine de la fin, lors de ma dernière séance d'entraînement. Au dernier round, j'ai lancé un teep kick visant le foie et mon petit orteil a heurté son coude. Je l'ai cassé et je me suis déchiré l'orteil, j'ai dû me faire recoudre. Je ne pouvais pas marcher pendant toute la dernière semaine et je devais me battre bientôt. C'était peut-être dix jours avant le combat et je ne pouvais pas vraiment marcher. C'était vraiment dur. »

Confronté à un orteil cassé et déchiré qui perturbait sa mobilité, Eblen a dû prendre une décision : continuer à se battre ou se retirer de la co-vedette de Bellator 290, un événement iconique marquant le combat de retraite de Fedor Emelianenko. De plus, en tant que champion, une somme d'argent conséquente était en jeu, puisque si Eblen perdait, son salaire diminuerait de manière significative.

Ainsi, « Pressure » n'avait pas l'intention de se retirer du combat contre Tokov : « La seule raison pour laquelle je me retirerais, c'est à cause d'une blessure tragique. J'essaie de me montrer peu sujet aux blessures de nos jours. Au début, je me blessais souvent, mais j'ai changé beaucoup de choses dans ma vie pour réduire la fréquence des blessures à l'entraînement. Je me fais une fierté de pouvoir concourir dès que possible et aussi souvent que possible. Et c'est ce qu'on fait, on laisse guérir, on se détend un peu, mais on essaie de faire le travail possible et de ne pas trop grossir. »

Eblen a remporté une victoire par décision unanime lors de sa première défense du titre de poids moyen, mais il a dû travailler dur pour l'obtenir : « J'ai fini par gagner, mais même pendant ce combat, quand je passais en Southpaw, je ne pouvais pas vraiment prendre appui sur mon pied arrière parce que mon orteil me faisait trop mal. Et puis, à chaque fois que je donnais un coup de pied avec mon pied gauche, je n'avais pas la force habituelle. J'avais un peu peur de me faire mal à nouveau ou de ressentir la douleur. Mais ce camp d'entraînement a été le pire, simplement à cause de cette blessure survenue à un moment si particulier. Se casser les orteils, ce n'est pas facile. »

Ne manquez pas le retour de Eblen dans l'octogone cet après-midi dans ce combat historique « PFL vs. Bellator MMA », où il affrontera le redoutable Kasaganay. Beaucoup de choses sont en jeu pour cette rencontre.

Bellator 299 Media Day
Partager :

Voir d'autres articles