MMA

UFC Vegas 88 - Nouvelle Génération : Les Chasseurs de Combat, Le Puma et La Féroce

UFC Vegas 88 - La nouvelle génération débarque !
UFC Vegas 88 - Nouvelle Génération : Les Chasseurs de Combat, Le Puma et La Féroce
UFC Vegas 88 - Nouvelle Génération : Les Chasseurs de Combat, Le Puma et La Féroce
Partager :

La série Contender Contender Series continue d'être une source majeure pour les nouveaux venus de l'Ultimate Fighting Championship (UFC), produisant les trois débutants prévus pour l'UFC Vegas 88 ce week-end (samedi 16 mars 2024) à Las Vegas, Nevada.

Dans cette édition de "New Blood", la série où chaque classement gris sur les pages de l'événement Tapology me remplit d'effroi, nous découvrons un trio de nouveaux talents de Dana White avec un tas de victoires par KO à leur actif.

Dana White’s Contender Series – Season 7, Week 4

Mitch "The Fight Stalker" Ramirez, catégorie poids léger, 31 ans, affiche un bilan de 8 victoires (dont 5 par KO et 1 par soumission) pour 1 défaite. Il est notamment connu pour ses victoires notables contre Aireon Tavarres et Ayadi Majdeddine.

Membre de Syndicate MMA, Ramirez est arrivé dans la série Contender avec un bilan invaincu de 7 victoires, avant de se faire battre par Carlos Prates en un peu plus de six minutes. Il a ensuite rejoint Legacy Fighting Alliance (LFA) et a terminé Aireon Tavares en moins d'un demi-round.

Ramirez remplace Brad Riddell avec environ deux semaines de préavis. Large poids léger de 5'11", il a une approche plutôt simple : marcher après ses adversaires, envoyer une série régulière de coups de pied aux mollets et décharger des rafales à deux mains dans chaque position lorsqu'il se trouve à l'intérieur. Ses coups de pied bas peuvent causer de sérieux dégâts, comme on l'a vu lorsqu'il a abattu l'ancien adversaire de Michael Page, Jeremie Holloway, et ses mains étaient suffisamment lourdes pour assommer Tavares contre la clôture.

Malheureusement, il y a plus de points négatifs que de points positifs dans l'approche de Ramirez. Ses lacunes les plus visibles concernent sa stance : il est extrêmement plat et carré, ce qui lui rend difficile de couper le ring face à des adversaires mobiles. Cela se combine avec un mouvement limité de la tête pour le rendre très vulnérable aux contre-coups, et aussi désireux qu'il soit de déchirer les jambes d'appui de ses adversaires, il est ouvert à la même chose en retour.

Ces problèmes étaient clairement visibles contre le grand Prates. Ramirez a connu un certain succès au début en attaquant la jambe traînante de Prates et en mettant la pression, mais une fois que Prates a trouvé son timing, ce fut une séance de tirs jusqu'à ce qu'un coup de poing direct gauche mette Ramirez KO. Holloway, qui n'avait pas combattu depuis 2,5 ans, a lui-même infligé quelques dégâts avant que Ramirez ne détruise finalement sa jambe.

Le fait que Ramirez lance des coups de pied sans préparation et ne soit pas particulièrement rapide n'aide pas non plus.

En ce qui concerne la lutte, il tentera un double-leg si l'occasion se présente, mais son contrôle en position dominante n'est pas excellent. Prates a réussi une rapide balayette en papillon et Tavares a passé moins de cinq secondes sur le dos avant de se relever et de frapper Ramirez avec un uppercut.

Je ne vois tout simplement pas Ramirez aller loin dans l'Octogone, surtout pas dans une division aussi chargée de talents. Il commencera par une défaite, car Thiago Moises ne perd jamais face à des adversaires de qualité et compte des victoires décisives sur des cogneurs similaires tels que Kurt Holobaugh, Alexander Hernandez ou Christos Giagos.

Partager :

Voir d'autres articles

Verification: RqjNX5i7yTbu72uNfv7HO1ES0jWuSOsJq_bhP_x5